• 15-MAR-2018

  • Aéroport de Zurich

SWISS porte son bénéfice d'exploitation à 561 Mio CHF

Swiss International Air Lines (SWISS) a réussi à accroître son chiffre d'affaires de 3.2 % à 4,95 Mrd CHF en 2017 (contre 4,80 Mrd CHF en 2016). Cette augmentation est due à l'utilisation d'avions de plus grande capacité et à des taux d'occupation (passagers et fret) en hausse. Le bénéfice d'exploitation (EBIT) a progressé de 31 %, passant de 429 Mio CHF à 561 Mio CHF. Outre l’augmentation du chiffre d’affaires, l'amélioration significative du bénéfice s'explique principalement par l'accroissement de la productivité de la flotte et par une gestion rigoureuse des coûts. SWISS continuera d'investir dans son offre premium tout en permettant à ses clients de mieux personnaliser leur voyage. En 2018, SWISS s'attend à ce que son résultat soit légèrement inférieur à celui de 2017, compte-tenu d'une forte concurrence persistante et de l'augmentation notable du prix du pétrole. Dans les années à venir, il sera crucial de doter l'aéroport de Zurich de perspectives de croissance répondant à la demande du marché, afin que SWISS et le transport aérien suisse puissent subsister face à la concurrence mondiale et que la Suisse préserve sa compétitivité.
 
Au cours de l'exercice 2017, SWISS a augmenté son chiffre d'affaires de 3.2 %, passant de 4,80 Mrd CHF à 4,95 Mrd CHF. Cette progression est principalement due à l'utilisation de plus gros avions. Les capacités supplémentaires (passagers et fret) ont pu être commercialisées, à la satisfaction de la compagnie. La conjoncture économique favorable et l'affaiblissement du franc suisse ont également stimulé les affaires. Les avions à la fois plus gros et plus performants, une gestion rigoureuse des coûts ainsi que le faible prix du kérosène ont également eu des effets positifs sur le bénéfice d'exploitation (EBIT). S'élevant à 561 Mio CHF (contre 429 Mio CHF en 2016), l'EBIT a progressé de 31 %. L'EBIT ajusté, corrigé des effets non récurrents tels que les plus-values sur immobilisations corporelles, s'élève à 553 Mio CHF (contre 429 Mio CHF en 2016). SWISS publie ainsi l'un des meilleurs résultats de son histoire.
 
Le renouvellement de la flotte porte ses fruits
Entamé en 2016, le renouvellement de la flotte s'est poursuivi en 2017 : sur ses lignes long-courriers, SWISS a mis en service deux nouveaux avions de type Boeing 777-300ER, en remplacement des Airbus A340-300. Trois Bombardier CS100 et sept Bombardier CS300 ont par ailleurs été introduits sur les vols court et moyen-courriers. Ils ont remplacé les derniers avions de type Avro RJ100. « Les investissements dans notre produit premium portent leurs fruits », constate Thomas Klühr, CEO de SWISS. « Je suis très heureux que, pour la troisième fois consécutive, nous ayons dépassé notre objectif de marge EBIT de 8 %. Cela nous permet de garantir durablement notre capacité d'investissement et de croître en phase avec la demande ».
 
Au 4e trimestre de 2017, le chiffre d'affaires a augmenté de 1 % à 1,24 Mrd CHF (contre 1,23 Mrd CHF en 2016). Le bénéfice d'exploitation a simultanément grimpé de 24 %, passant de 82 à 101 Mio CHF.  
 
Investissement continu dans l'offre premium
SWISS continuera à investir dans son offre premium en 2018. En mars, le nouveau salon First Class du terminal A, doté de son propre poste de contrôle de sûreté, a été inauguré à l'aéroport de Zurich. Cet été, les salons Business Class et Senator modernisés ouvriront également leurs portes. La transformation des cabines, dans toutes les classes, des cinq avions long-courriers de type Airbus A340-300 commencera également cet été. À terme, tous les avions long-courriers de SWISS disposeront d'un accès Internet à bord. Les avions des lignes court et moyen-courriers en seront également équipés à partir de 2019. SWISS dispose ainsi de l'une des flottes les plus modernes d'Europe et d'un produit cohérent, tant au sol qu'en vol.
 
Nouveau concept de restauration à Genève - SWISS Saveurs
Afin de répondre à l'évolution des besoins de ses clients, SWISS leur offrira à l'avenir encore plus de latitude pour créer leur propre expérience de voyage. Fin mai, SWISS lancera par exemple un nouveau concept culinaire étendu baptisé SWISS Saveurs sur ses vols court et moyen-courriers au départ et à destination de Genève (à l'exclusion de New York et Zurich). À l'avenir, tous les passagers de SWISS pourront ainsi moduler à leur guise leur propre expérience culinaire à bord - outre l'offre culinaire de base incluse, selon leur catégorie tarifaire. SWISS Saveurs est accessible gratuitement aux clients Business Class. Les clients voyageant en Economy Classic et Economy Flex continueront à recevoir gratuitement une collation et une boisson. En Economy Light, l'offre de base se limitera à la gratuité de l'eau minérale. Moyennant un supplément, tous les clients Economy Class peuvent ainsi étendre leur offre de base à leur guise et bénéficier de SWISS Saveurs, une gamme d'aliments et de boissons de haute qualité enrichie par des marques suisses traditionnelles. Les produits frais SWISS Saveurs sont conçus et fabriqués en collaboration avec la filiale genevoise de Globus, société suisse de commerce de détail.
 
Perspectives
SWISS s'attend en 2018 à un EBIT ajusté légèrement inférieur à celui de 2017. Les gains de productivité résultant du renouvellement de la flotte auront certes un impact positif sur les résultats commerciaux, mais les effets contraires devraient l'emporter - notamment un accroissement des dépenses dû à la hausse du prix du pétrole et, surtout, une concurrence exacerbée.
 
Créer des perspectives de croissance justifiées par l'évolution de la demande
Dans les années à venir, il sera crucial de doter l'aéroport de Zurich de perspectives de croissance répondant à la demande du marché. Aux heures de pointe, le hub zurichois fonctionne déjà à sa limite de capacité absolue. Les démarches visant à imposer de nouvelles restrictions à l'aéroport de Zurich, telles qu'une nouvelle limitation des horaires d'exploitation, seraient donc particulièrement décisives et compromettraient le modèle économique de SWISS à Zurich. En cas de retards accumulés au cours de la journée, les départs tardifs après 23 h permettent à SWISS d'assurer ses correspondances sur les vols long-courriers de fin de soirée vers l'Asie, l'Afrique et l'Amérique du Sud. Des mesures visant à réduire les retards après 23 h auraient pour conséquence l'annulation de certaines lignes long-courriers intéressantes en raison d'une rentabilité insuffisante. D'autres vols du réseau de SWISS en seraient fortement affectés. « Zurich-Kloten est l'aéroport le plus restreint de sa catégorie en Europe », précise Thomas Klühr, CEO de SWISS. « En raison des nombreuses restrictions imposées au hub zurichois, une croissance répondant à la demande du marché ne peut pas être planifiée à moyen et long terme. En collaboration avec les partenaires du système et les acteurs concernés, il est donc essentiel de concevoir dès aujourd'hui le hub de demain et de créer les conditions qui permettront à SWISS et au transport aérien suisse de subsister face à la concurrence mondiale, et à la Suisse, de préserver sa compétitivité ».